Rechercher
  • Eric Fontaine

Le covid et l'immobilier ne font pas bon ménage

Après une vingtaine d'années de croissance continue, l'immobilier parisien est à l'arrêt en ce début de reconfinement. Tout le monde y va de son analyse, mais comment va évoluer le marché? Personne n'a la réponse à ce jour.


Lors du premier confinement au 2è trimestre, très peu de transactions ont été réalisées, mais il y a eu comme un rattrapage sur l'été. Ce rattrapage n'a pas suffit à relancer le marché, mais l'activité se portait tout de même mieux. Et la, la rentrée est arrivée, le nombre de demandes d'estimation et le nombre de biens dans les agences parisiennes se sont multipliées. Le marché était bel et bien reparti, même si les acquéreurs se bousculaient un peu moins au portillon, la demande restait plus forte que l'offre.


Aujourd'hui, beaucoup de biens sont en vente dans les agences, l'état autorise les professionnels de l'immobilier à visiter leurs clients pour un état des lieux, une estimation ou encore une signature de mandat, mais toute visite physique avec un acquéreur potentiel est interdite. Les syndicats (SNPI notamment) militent pour autoriser ces visites, mais le chemin est long.


Le nombre de biens en vente ayant considérablement augmenté et le nombre d'acheteurs diminué, les prix ont connue pour la première fois depuis plusieurs années connue une baisse de 0,6% sur le mois d'octobre. C'est anecdotique me direz vous, mais cela laisse malgré tout transparaitre une tendance qui, si la situation économique et sanitaire ne s'améliore pas, risque de s'accentuer.

38 vues1 commentaire